Bulletin de veille scientifique BPA n°9

 

FAITS MARQUANTS

 

A/ BILAN GLOBAL DE LA VEILLE EFFECTUEE DEPUIS MAI 2009


Nombre d’études chez l’homme et l’animal


montrant des effets
: 119 (95,20 %)

– Chez l’animal : 76 dont 22 in vivo à une dose < DJA (EFSA)

– Chez l’homme : 43 (Effets sanitaires : 21 ; effets sur cellules in vitro: 22)

ne montrant pas d’effets : 6

– Chez l’animal : 5

– Chez l’homme : 1

 

B/ BILAN DETAILLE DE LA VEILLE EFFECTUEE DE JANVIER A MARS 2011

 

EFFETS CHEZ L’HOMME


  • Effet physiopathologiques :

– Augmentation des niveaux sanguins de Bisphénol A (BPA) chez les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) corrélé avec les taux de testostérone et d’androstènedione.

– Diminution du poids de naissance chez les enfants exposés in utero au BPA.

– L’absorption percutanée du bisphénol A chez l’homme, notamment par contact dans le milieu professionnel, pourrait atteindre une valeur pour laquelle des effets ont été observés chez l’animal.


  • Effets in vitro :

– Augmentation de la prolifération cellulaire OVCAR-3 et diminution de l’activité de la caspase-3 sans effet sur la fragmentation de l’ADN.

– Perturbation des fonctions des fibroblastes du stroma endométrial et du métabolisme des oestrogènes.

– De très faibles doses de bisphénol A stimulent la prolifération des cellules de séminome (cancéreuses).

– Modifications de l’expression des gènes cibles répondeurs des cellules du cancer de l’ovaire humain.

– Interférence avec la stéroïdogenèse cellulaire humaine.

 

EFFETS CHEZ L’ANIMAL


  • Chez le rat :

– Altérations fonctionnelles de l’amygdale basolatérale pouvant être responsable de l’hyperactivité et du déficit d’attention.

– Dysfonctionnement cognitif et augmentation du stress oxydatif. Ces effets peuvent être atténués par l’administration de N-acétylcystéine.

– Baisse des performances reproductives à l’âge adulte suite à une exposition précoce à des doses environnementales de BPA.

– L’exposition périnatale de rates à une faible dose de BPA entraîne une augmentation des neurones à kisseptine de l’AVPv chez la descendance mâle entraînant la mise en place d’un système de libération de LH.

– Augmentation de la taille de la prostate et aggravation de l’hyperplasie bénigne de la prostate induite par la testostérone suite à une exposition au BPA environnementale de 10µg/kg/j.

– Troubles de la fonction cardiaque induits par la diminution de la contractilité auriculaire.


  • Chez la souris :

– Effets toxiques potentiels sur le système nerveux entraînant une modification de l’excitabilité des fibres nociceptives afférentes.

– L’exposition prénatale et lactationnelle au BPA perturbe le comportement de la souris à la période de développement post-natal et à l’âge adulte.

– Effet cocktail antagoniste du mélange BPA et insecticides sur la fonction phagocytaire des macrophages.

– Modification de l’expression spatiotemporelle de certains gènes n’affectant pas la projection trigéminale et le realais thalamo-cortical.


  • Chez le poisson et l’amphibien :

– L’exposition au BPA durant la phase du développement embryonnaire engendre des malformations de la vésicule otique et des otolithes.

– Confirmation de l’utilité de certains biomarqueurs biologiques pour évaluer l’étendue de la contamination du lac Taihu aux Xénoestrogènes.


RISQUES LIES AU BISPHENOL A :
ARTICLES PARUS de janvier à mars 2011
DANS LA LITTERATURE SCIENTIFIQUE (Source Medline
)

ANALYSE GÉNÉRALE

A. EFFETS CHEZ L’HOMME 


Effets physiopathologiques
:

– Augmentation des niveaux sanguins de Bisphénol A (BPA) chez les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) corrélé par les taux de testostérone et d’androstènedione.

– Diminution du poids de naissance chez les enfants exposés in utero au BPA.

– L’absorption percutanée du bisphénol A chez l’homme, notamment par contact dans le milieu professionnel, pourrait atteindre une valeur pour laquelle des effets ont été observés chez l’animal.


Effets in vitro
:

– Augmentation de la prolifération cellulaire OVCAR-3 et diminution de l’activité de la caspase-3 sans effet sur la fragmentation de l’ADN.

– Perturbation des fonctions des fibroblastes du stroma endométrial et du métabolisme des oestrogènes.

– De très faibles doses de bisphénol A stimulent la prolifération des cellules de séminome (cancéreuses).

– Modifications de l’expression des gènes cibles répondeurs des cellules du cancer de l’ovaire humain.

– Interférence avec la stéroïdogenèse cellulaire humaine


B. EFFETS CHEZ L’ANIMAL

 

Chez le rat :

– Altérations fonctionnelles de l’amygdale basolatérale pouvant être responsable de l’hyperactivité et du déficit d’attention.

– Dysfonctionnement cognitif et augmentation du stress oxydatif. Ces effets peuvent être atténués  par l’administration de N-acétylcystéine.

– Baisse des performances reproductives à l’âge adulte suite à une exposition précoce à des doses environnementales de BPA .

– L’exposition périnatale de rates à une faible dose de BPA entraîne une augmentation des neurones à kisseptine de l’AVPv chez la descendance mâle entraînant la mise en place d’un système de libération de LH.

– Augmentation de la taille de la prostate et aggravation de l’hyperplasie bénigne de la prostate induite par la testostérone suite à une exposition au BPA environnementale de 10µg/kg/j.

– Troubles de la fonction cardiaque induits par la diminution de la contractilité auriculaire.

Chez la souris :

– Effets toxiques potentiels sur le système nerveux entraînant une modification de l’excitabilité des fibres nociceptives afférentes.

– L’exposition prénatale et lactationnelle au BPA perturbe le comportement de la souris à la période de développement post-natal et à l’âge adulte.

– Effet cocktail antagoniste du mélange BPA et insecticides sur la fonction phagocytaire des macrophages.

– Modification de l’expression spatiotemporelle de certains gènes n’affectant pas la projection trigéminale et le relais thalamo-cortical.

 

Chez le poisson et l’amphibien :

– L’exposition au BPA durant la phase du développement embryonnaire engendre des malformations de la vésicule otique et des otolithes.

– Confirmation de l’utilité de certains biomarqueurs biologiques pour évaluer l’étendue de la contamination du lac Taihu aux Xénoestrogènes.


C. EXPOSITION ENVIRONNEMENTALE


Imprégnation des femmes enceintes et des enfants espagnols à différents phénols, dont le bisphénol A, ainsi qu’aux phthalates et au méthyle paraben.

– La suppression des aliments et boissons en conserve ou emballés dans du plastique permet de réduire de plus de 60% l’exposition au Bisphénol A.

– Les concentrations urinaires de bisphénol A (BPA) chez un adulte donné varient considérablement, tant sur une journée que sur plusieurs jours.

– Mise en évidence de la présence de BPA et de BPB dans les boissons contenues dans des cannettes, ainsi que de BPA dans certains laits maternisés.

– Des quantités mesurables de bisphénol A (BPA) sont relarguées par les adhésifs photopolymérisables utilisés en orthodontie pour coller les contentions linguales fixes.

– Bisphénol A et le 4-nonylphénol sont détectés dans l’eau contenue dans les bouteilles en plastique.

– Les effluents traités issus d’une usine de traitement des eaux usées au Portugal montrent une activité oestrogénique importante due à la présence persistante de perturbateurs endocriniens comme le BPA.

– Présence de BPA dans 95% des échantillons de poussière intérieure dont l’ingestion par des enfants en bas âge ou des adultes correspond à des concentrations ayant montré un effet chez l’animal.

– Une enquête du Ministère de l’Environnement de l’Ontario montre que les composés les plus fréquemment détectés dans l’eau potable sont le Bisphénol A (BPA) , la carbamazépine, le gemfibrozil et l’ibuprofène.

– Les biosolides issus de 13 stations d’épuration australiennes montrent des concentrations de BPA, 4-t-octylphenol, 4-nonylphenol et triclosan.

– Les lixiviats issus des déchets industriels sont une source importante de pollution environnementale aux perturbateurs endocriniens (BPA, le 4-tert-octylphénol et le 4-nonytlphénol).

– Pollution du bassin versant de la Marina à Singapour au bisphénol A et autres contaminants organiques émergents.

– Pollution des eaux urbaines de la Rivière des Perles (Chine) à différents produits pharmaceutiques, aux produits de soin corporels et au BPA, ce dernier ayant les concentrations les plus élevées.


D. MÉTABOLISME – BIOMONITORING


– Une nouvelle voie métabolique
contribue à l’activation de l’activité oestrogénique du BPA.


E. REVUE GÉNÉRALE SUR LE BPA
– Nécessité de développer une compréhension claire de la façon dont les PE peuvent programmer l’épigénome des personnes exposées ainsi que celui de leurs descendants .

– Mise en évidence des recherches montrant qu’une exposition prénatale au BPA a des conséquences sur le développement et peut impliquer la voie épigénétique.

– Les inquiétudes concernant les effets néfastes du BPA sont justifiées étant donné la vulnérabilité particulière du fœtus et des enfants.

– L’ANSES a passé en revue les données sur la toxicité du BPA à faible doses et conclut que des études supplémentaires sont nécessaires pour vérifier la signification des signaux d’avertissement pour la Santé humaine.

– D’après le Comité Consultatif de la Société Allemande de Toxicologie, la DJA (dose journalière admissible) du BPA ne présenterait pas de risques pour la santé humaine.

– Des études supplémentaires sont nécessaires pour comparer les effets d’une exposition aux PE à haute dose par rapport à une exposition chronique à faible dose sur la fertilité masculine.

– Impact des perturbateurs endocriniens sur les troubles liés à la reproduction de l’être humain.


F. METHODOLOGIE


– Les Bonnes Pratiques de Laboratoires (BPL) reposent sur des méthodes d’évaluation obsolètes qui permettent à l’industrie d’exclure des milliers d’études scientifiques indépendantes et plus compétentes.

– L’auteur propose une évaluation et une gestion nouvelles des produits chimiques qui allie la science et l’action, appelée « Programme des solutions durables (SSA).

 

 



 

 



 


ANALYSE DE CHAQUE ARTICLE

A . EFFETS CHEZ L’HOMME

I.      Physiopathologie des effets du BPA (in vivo)

● Reproduction


Kandaraki E, Chatzigeorgiou A, Livadas S, Palioura E, Economou F, Koutsilieris M, Palimeri S, Panidis D, Diamanti-Kandarakis E. Endocrine Disruptors and Polycystic Ovary Syndrome (PCOS): Elevated Serum Levels of Bisphenol A in Women with PCOS. J Clin Endocrinol Metab. 2010 Dec 30. [Epub ahead of print] Department of Medicine (E.K.), Huddersfield Royal Infirmary Hospital, West Yorkshire HD3 3EA, United Kingdom; Department of Experimental Physiology (A.C., M.K.) and Endocrine Unit, Third Department of Internal Medicine (S.L., E.P., F.E., S.P., E.D.-K.), Medical School, National and Kapodistrian University of Athens, Athens 11854, Greece; and Division of Endocrinology and Human Reproduction, Second Department of Obstetrics and Gynecology (D.P.), Aristotle University of Thessaloniki, Thessaloniki 54636, Greece.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21193545


En bref :
Les résultats de cette étude montrent que les femmes souffrant du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) ont des niveaux de bisphénol A (BPA) sanguins plus élevés que les groupes témoins. Les chercheurs ont également observé une association positive significative entre les taux de testostérone, d’androstènedione et le BPA, soulignant ainsi le rôle potentiel du perturbateur endocrinien dans la physiopathologie du SOPK.

Développement

Miao M, Yuan W, Zhu G, He X, Li DK. In Utero Exposure to Bisphenol-A and its Effect on Birth Weight of Offspring. Reprod Toxicol. 2011 Mar 23. [Epub ahead of print] Division of Research, Kaiser Foundation Research Institute, Kaiser Permanente, Oakland, California; Department of Epidemiology and Social Science on Reproductive Health, Shanghai Institute of Planned Parenthood Research, & WHO Collaborating Center for Research in Human Reproduction, National Population & Family Planning Key Laboratory of Contraceptive Drugs and Devices, Shanghai, China. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21440056


En bref :
Cette étude chinoise portant sur 587 enfants montre que l’exposition parentale au bisphénol A (BPA) sur le lieu de travail est associée avec une diminution du poids de naissance des enfants, l’incidence étant plus importante avec une exposition maternelle.


Absorption percutanée


Marquet F, Payan JP, Beydon D, Wathier L, Grandclaude MC, Ferrari E. In vivo and ex vivo percutaneous absorption of [(14)C]-bisphenol A in rats: a possible extrapolation to human absorption? Arch Toxicol. 2011 Feb 2. [Epub ahead of print] Institut National de Recherche et de Sécurité, rue du Morvan, CS 60027, 54519, Vandoeuvre les Nancy Cedex, France
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21287149


En bref :
Les auteurs ont mesuré l’absorption percutanée du bisphénol A (BPA) in vivo et ex vivo chez le rat, et ex vivo chez l’homme. La différence de perméabilité est multipliée par 12 entre la peau du rat et celle de l’homme  (plus élevée chez l’animal). En outre, une variabilité inter- et intra-individuelle pouvant aller jusqu’à 10 fois a été observée chez l’homme. Le taux de clairance cutanée suite à l’exposition a été estimée à 0,4µg/cm²/h). Les flux d’absorption percutanée du BPA ex vivo et in vivo chez le rat étaient du même ordre (environ 2,0 mg /cm ² /h), suggérant une possible extrapolation in vivo chez l’homme. Une exposition professionnelle de plus de 2000 cm² (avant-bras et mains) pourrait mener à une absorption de BPA de 4µg/kg/jour, représentant 8% de la DJA Européenne et s’approchant de la valeur à laquelle des effets ont été observés chez l’animal. Cette voie d’exposition chez l’homme doit donc être prise en compte pour l’évaluation de l’exposition au BPA.


II.      Etudes in vitro


Cancer

Ptak A, Wróbel A, Gregoraszczuk EL. Effect of bisphenol-A on the expression of selected genes involved in cell cycle and apoptosis in the OVCAR-3 cell line. Toxicol Lett. 2011 Jan 26. [Epub ahead of print] Department of Physiology and Toxicology of Reproduction, Chair of Animal Physiology, Institute of Zoology, Jagiellonian University, Ingardena 6, 30-060, Krakow, Poland.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21277958

En bref :
Dans cette étude visant à déterminer si le bisphénol A (BPA) présente un risque de développer le cancer de l’ovaire, la lignée cellulaire OVCAR-3 à été exposée à une concentration environnementale pertinente de bisphénol A. Les auteurs observent un effet activateur sur les gènes de la prolifération cellulaire et inhibiteur sur les gènes suppresseurs de la prolifération, ainsi qu’une inhibition de la voie pro-apoptotique. Les auteurs n’observent pas d’effet du BPA sur la fragmentation de l’ADN dû à l’induction du gène p53 et à une inhibition des caspases 3 et 7.

Note1 La protéine p53 est un facteur de transcription qui régule des fonctions cellulaires importantes

 

 




 

Chevalier N, Bouskine A, Fenichel P. Bisphenol A promotes testicular seminoma cell proliferation through GPER, the G-protein-coupled estrogen receptor. Int J Cancer. 2011 Feb 10. doi: 10.1002/ijc.25972. [Epub ahead of print] Institut National de la Recherché Médicale (INSERM) UMR U895, Team 5, University of Nice-Sophia-Antipolis, France; Department of Reproductive Endocrinology, University Hospital of Nice, France.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21312194

En bref :
Cette étude in vitro montre que de très faibles doses de bisphénol A (BPA) stimulent la prolifération de cellules de séminome

Note 1 : Un séminome est un cancer (tumeur maligne) constitué par la prolifération anarchique de cellules dérivées des cellules germinales (Les cellules de la reproduction, présentes dans le testicule ou l’ovaire).


Yi BR, Jeung EB, Choi KC. 204 ALTERED GENE EXPRESSION FOLLOWING EXPOSURE TO BISPHENOL A IN HUMAN OVARIAN CANCER CELLS EXPRESSING ESTROGEN RECEPTORS BY MICROARRAY .http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21367186


En bref :

Les résultats de cette étude montrent clairement que l’exposition au bisphénol A de cellules du cancer de l’ovaire induit une modification de l’expression des gènes cibles répondeurs et implique des effets distincts de l’oestradiol (E2) et du BPA sur le récepteur des oestrogènes des cellules cancéreuses.


Zhang X, Chang H, Wiseman S, He Y, Higley E, Jones P, Wong CK, Al-Khedhairy A, Giesy J, Hecker M. Bisphenol A Disrupts Steroidogenesis in Human H295R Cells. Toxicol Sci. 2011 Mar 21. [Epub ahead of print] State Key Laboratory of Pollution Control and Resource Reuse & School of the Environment, Nanjing University, Nanjing, China.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21427057
En bref :
Cette étude in vitro a évalué les effets du bisphénol A (BPA) sur la stéroïdogénèse et les mécanismes moléculaires qui s’y rapportent en utilisant la lignée de cellules immortelles H295R de carcinome cortico-surrénalien humain. Les résultats suggèrent que le BPA a la capacité d’interférer avec la stéroïdogenèse cellulaire humaine par le biais d’une diminution du métabolisme de l’œstrogène plus que de sa synthèse.

Métabolisme cellulaire
Aghajanova L, Giudice LC. Effect of bisphenol A on human endometrial stromal fibroblasts in vitro. Reprod Biomed Online. 2010 Dec 23. [Epub ahead of print] Department of Obstetrics, Gynecology and Reproductive Sciences, University of California, San Francisco, San Francisco, CA 94143, USA.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21273127

En bref :
Cette étude in vitro montre que le bisphénol A diminue la prolifération des fibroblastes du stroma endométrial sans affecter l’apoptose mais en favorisant la différenciation, et agit comme un perturbateur endocrinien en modulant l’expression des gènes impliqués dans le métabolisme des oestrogènes.

 


B. EFFETS CHEZ L’ANIMAL

a)     RAT

● Troubles du comportement

Zhou R, Bai Y, Yang R, Zhu Y, Chi X, Li L, Chen L, Sokabe M, Chen L. Abnormal synaptic plasticity in basolateral amygdala may account for hyperactivity and attention-deficit in male rat exposed perinatally to low-dose Bisphenol-A. Neuropharmacology. 2011 Jan 27. [Epub ahead of print] Laboratory of Reproductive Medicine, Department of Physiology, Nanjing 210029, China.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21277317


En bref :

Cette étude a examiné les altérations fonctionnelles dans l’amygdale basolatérale (ABL) de rats mâles âgés de 28 jours exposés pendant leur période périnatale au bisphénol A (BPA). Les résultats suggèrent que l’exposition périnatale au BPA cause une désinhibition GABAergique et une augmentation de l’activité dopaminergique, conduisant à une transmission et une plasticité synaptiques corticale-ABL anormales, qui peuvent être responsables de l’hyperactivité et du déficit d’attention chez les rats exposés.

Troubles cognitifs et stress oxydatif

Jain S, Mahendra Kumar CH, Suranagi UD, Mediratta PK. Protective effect of N- acetylcysteine on Bisphenol A- induced cognitive dysfunction and oxidative stress in rats. Food Chem Toxicol. 2011 Mar 23. [Epub ahead of print] Department of Pharmacology University College of Medical Sciences, Delhi 110095. India.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21440025
En bref :
Les chercheurs ont administré par voie orale à des rats deux doses de bisphénol A (BPA) (2µg/kg et 20µg/kg) pendant 28 jours puis ont évalué leurs fonctions cognitives et leur stress oxydatif. Le groupe traité avec du BPA (2µg/kg et 20µg/kg) a montré une modification des fonctions cognitives ainsi qu’une augmentation du stress oxydatif comparativement au groupe témoin. La co-administration de l’antioxydant N-acétylcystéine (100mg/kg) a corrigé les processus de dysfonctionnement cognitif et de  stress oxydatif induits par l’exposition au BPA chez le rat.

● Reproduction

Varayoud J, Ramos JG, Bosquiazzo VL, Lower M, Muñoz-de-Toro M, Luque EH. Neonatal Exposure to Bisphenol A Alters Rat Uterine Implantation-Associated Gene Expression and Reduces the Number of Implantation Sites. Endocrinology. 2011 Feb 1. [Epub ahead of print] Laboratorio de Endocrinología y Tumores Hormonodependientes, School of Biochemistry and Biological Sciences, Universidad Nacional del Litoral, 3000 Santa Fe, Argentina.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21285323
En bref :
Les auteurs ont exposé des rats au bisphénol A (BPA) précocement après leur naissance. Les femelles nouveau-nées ont reçu du BPA aux doses de 0,05 mg/kg /j ou 20 mg/kg/j ou du diethylstilbestrol aux doses de 0,2 μ g/kg /j ou 20 μ g/kg /j. Sur le long terme, les résultats montrent que le BPA induit une baisse des performances reproductives chez ces femelles avec notamment une diminution du nombre de sites d’implantation utérins en partie due à des modifications de la voie d’expression du gène Hoxa10 régulée par le récepteur aux stéroïdes HOXA10-beta.


Bai Y, Chang F, Zhou R, Jin PP, Matsumoto H, Sokabe M, Chen L. Increase of Anteroventral Periventricular Kisspeptin Neurons and Generation of E2-Induced LH-Surge System in Male Rats Exposed Perinatally to Environmental Dose of Bisphenol-A. Endocrinology. 2011 Feb 8. [Epub ahead of print] Laboratory of Reproductive Medicine (Y.B., L.C.) and Department of Physiology (Y.B., F.C., R.Z., P.-P.J., L.C.), Nanjing Medical University, Nanjing 210029, China; Department of Physiology (P.-P.J.), Wenzhou Medical College, Wenzhou 325000, China; Pharmaceutical Research Division (H.M.), Takeda Pharmaceutical Co., Ltd., Ibaraki 300-4293, Japan; and Department of Physiology (M.S., L.C.), Nagoya University Graduate School of Medicine, 65 Tsurumai, Nagoya 466-8550, Japan.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21303948
En bref :
Les auteurs ont injecté 2 µg/kg/j de bisphénol A à des rates depuis leur 10ème jour de gestation jusqu’au 7ème jour d’allaitement. Aux jours 30/50/90 après la naissance (PN), les rats mâles exposés pendant la période périnatale ont montré une augmentation constante du nombre de cellules immunoréactives à la kisspeptine du noyau périventriculaire antéroventral (AVPV). Le nombre de cellules immunoréactives à GnRH était diminué de 40% au 30ème jour PN et augmenté aux 50 et 90ème jour PN dans le récepteur couplé aux protéines G. Aux jours 30 et 50 PN, la concentration plasmatique de LH était  plus élevée chez les rats traités, mais le niveau de testostérone était plus faible que chez les rats témoins mâles. Ces résultats apportent la preuve que l’exposition périnatale à une dose de BPA environnementale entraîne une augmentation soutenue des neurones à kisspeptine de l’AVPV chez les rats mâles, conduisant à la mise en place d’un système de libération de LH induite par l’oestradiol.


 

Wu JH, Jiang XR, Liu GM, Liu XY, He GL, Sun ZY. Oral exposure to low-dose bisphenol A aggravates testosterone-induced benign hyperplasia prostate in rats. Toxicol Ind Health. 2011 Mar 17. [Epub ahead of print] Fudan University and Shanghai Institute of Planned Parenthood Research, Shanghai, China.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21415097
En bref :
Les résultats de cette étude montrent qu’une dose de bisphénol A (BPA) environnementale de 10µg/kg/j1 chez le rat peut provoquer une augmentation de la taille de la prostate et aggraver l’hyperplasie bénigne de la prostate induite par la testostérone.

Note : 1 (inférieure à la DJA de 50µg/kg/j)

Système cardiovasculaire in vitro

Pant J, Ranjan P, Deshpande SB. Bisphenol A decreases atrial contractility involving NO-dependent G-cyclase signaling pathway. J Appl Toxicol. 2011 Feb 23. doi: 10.1002/jat.1647. [Epub ahead of print] Department of Physiology, Institute of Medical Sciences, Banaras Hindu University, Varanasi, 221005, India.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21351110
En bref :
Cette étude in vitro montre que le bisphénol A agit sur le système cardiovasculaire en diminuant la contractilité auriculaire qui implique les mécanismes de signalisation de la guanylate cyclase dépendants du NO.

b)     SOURIS

● Système nerveux

Wang Q, Cao J, Zhu Q, Luan C, Chen X, Yi X, Ding H, Chen J, Cheng J, Xiao H. Inhibition of voltage-gated sodium channels by bisphenol A in mouse dorsal root ganglion neurons. Brain Res. 2011 Jan 14. [Epub ahead of print] Department of Toxicology, School of Public Health, Nanjing Medical University, 140 Hanzhong Road, Nanjing, 210029, China.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21241682
En bref :
Les résultats de cette étude in vitro montrent que le bisphénol A (BPA) inhibe le courant sodique voltage-dépendant sensible à la tétrodotoxine (TTX) et le courant sodique résistant à la TTX dans les neurones ganglionnaires de la racine dorsale de la souris. Son action serait médiée par l’activation de la protéine kinase C et A. En conclusion, le BPA pourrait avoir des effets toxiques potentiels sur le système nerveux et entraîner une modification de l’excitabilité des fibres nociceptives afférentes.

Troubles du comportement

Nakamura K, Itoh K, Dai H, Han L, Wang X, Kato S, Sugimoto T, Fushiki S. Prenatal and lactational exposure to low-doses of bisphenol A alters adult mice behavior. Brain Dev. 2011 Jan 27. [Epub ahead of print] Department of Pathology and Applied Neurobiology, Graduate School of Medical Science, Kyoto Prefectural University of Medicine, Japan; Department of Pediatrics, Graduate School of Medical Science, Kyoto Prefectural University of Medicine, Japan.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21277127
En bref :
Les auteurs ont injecté 20µg de bisphénol A (BPA) par jour en sous-cutanée à des souris gestantes depuis le jour embryonnaire 0 jusqu’au 21ème jour après la naissance. Les tests comportementaux réalisés à 3 semaines puis à 10-15 semaines après la naissance montrent qu’une exposition prénatale et lactationnelle au BPA perturbe le comportement de la souris à la période de développement post-natal ainsi qu’à l’âge adulte.

Système immunitaire

Tan XH, Huang Q, Yang XF, Li Z, Li N, Huang JM, Guo X, Hao WD. [Influence of joint exposure to diazinon, propoxur and bisphenol A on phagocytosis of RAW264.7 cell.] Zhonghua Yu Fang Yi Xue Za Zhi. 2011 Jan;45(1):47-52.[Article in Chinese] Center for Disease Control and Prevention of Guangdong Province, Guangzhou 510300, China.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21418819
En bref :
Cette étude suggère que les interactions entre le diazinon 1 et le bisphénol A ainsi que le propoxur 2 et le bisphénol A jouent chacune un rôle antagoniste sur la fonction phagocytaire des macrophages murins in vitro.


Notes : 1 insecticide organophosphoré utilisé pour lutter contre les insectes nuisibles dans le sol et la maison

2 (Baygon ®) est un insecticide carbamate introduit en 1959.


● Effets sur les gènes


Han L, Itoh K, Yaoi T, Moriwaki S, Kato S, Nakamura K, Fushiki S. Prenatal and Lactational Exposure to Bisphenol A in Mice Alters Expression of Genes Involved in Cortical Barrel Development without Morphological Changes. Acta Histochem Cytochem. 2011 Feb 26;44(1):25-33. Epub 2011 Feb 25. Department of Pathology and Applied Neurobiology, Graduate School of Medical Science, Kyoto Prefectural University of Medicine.


En bref :
Les auteurs ont injecté 20µg/kg et par jour de bisphénol A (BPA) par voie sous-cutanée à des souris gestantes depuis le jour embryonnaire 0 jusqu’à 3 semaines après la naissance afin de vérifier si de faibles doses de BPA affectaient la formation des tonneaux corticaux, du barillet thalamique, des barrelettes du tronc cérébral ainsi que l’expression des gènes impliqués dans le développement des tonneaux. Les chercheurs ont pu noter une modification spatiotemporelle du profil d’expression de certains gènes selon le sexe et le traitement. Les résultats suggèrent que la projection trigéminale et le relais thalamo-cortical ont été épargnés après l’exposition prénatale et lactationnelle à de faibles doses de BPA, même si dans une étude précédente, les auteurs avaient montré que l’exposition prénatale au BPA avait perturbé la projection corticothalamique.
c)     POISSON ET AMPHIBIEN

● Reproduction et génotoxicité

Gibert Y, Sassi-Messai S, Fini JB, Bernard L, Zalko D, Cravedi JP, Balaguer P, Andersson-Lendahl M, Demeneix B, Laudet V. Bisphenol A induces otolith malformations during vertebrate embryogenesis. BMC Dev Biol. 2011 Jan 26;11(1):4. [Epub ahead of print]
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21269433

En bref :
Cette étude montre qu’une exposition au bisphénol A (BPA) au cours du développement embryonnaire chez le poisson-zèbre et le Xenopus (amphibien) engendre des malformations sévères de la vésicule otique1 et des défauts dose-dépendants dans la formation des otolithes2 qui sont indépendants des récepteurs des oestrogènes et des récepteurs hormones thyroïdiennes. Ces résultats suggèrent que le spectre d’action du BPA est plus large que prévu et plaident pour une étude systématique des effets sur le développement de ce perturbateur endocrinien.

Notes :1 région de la tête de l’embryon qui va donner naissance à l’oreille interne.

2 Petits cristaux de carbonate de calcium de forme oblongue et  constituants normaux de l’oreille interne

 

Biomarqueurs

 

Lu G, Yan Z, Wang Y, Chen W. Assessment of estrogenic contamination and biological effects in Lake Taihu. Ecotoxicology. 2011 Mar 31. [Epub ahead of print] Key Laboratory of Integrated Regulation and Resources Development of Shallow Lakes of Ministry of Education, College of Environment, Hohai University, Nanjing, 210098, People’s Republic of China.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21451949

En bref :

Cette étude réalisée dans les eaux contaminées par des xénoestrogènes du lac Taihu en Chine en utilisant le poisson rouge Carassius Auratus montre que  le dosage de la vitellogénine sérique, de l’éthoxyrésorufine-o-dééthylase, du glutathion-S-transférase et du glutathion réduit ainsi qu’une analyse chimique pourraient être utilisés comme biomarqueurs pour illustrer les risques potentiels induits par la pollution du lac Taihu.

C. EXPOSITION ENVIRONNENTALE


● Enquête d’imprégnation

 

Casas L, Fernández MF, Llop S, Guxens M, Ballester F, Olea N, Irurzun MB, Rodríguez LS, Riaño I, Tardón A, Vrijheid M, Calafat AM, Sunyer J; On behalf of the INMA Project. Urinary concentrations of phthalates and phenols in a population of Spanish pregnant women and children. Environ Int. 2011 Mar 24. [Epub ahead of print] Centre for Research in Environmental Epidemiology, Dr Aiguader 88, 08003 Barcelona, Catalonia, Spain; Hospital del Mar Research Institute (IMIM), Dr Aiguader 88, 08003 Barcelona, Catalonia, Spain; CIBER Epidemiología y Salud Pública (CIBERESP), Spain.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21440302

En bref :

Les auteurs ont évalué le degré d’exposition à plusieurs phtalates et phénols chez un échantillon de femmes enceintes ainsi que chez des enfants participant au projet « Enfance et Environnement » en Espagne. Un prélèvement d’urine a été collecté chez 120 femmes pendant leur troisième mois de grossesse ainsi que chez 30 enfants âgés de 4 ans issus de 5 cohortes. Les résultats montrent que plusieurs phtalates, le méthyle paraben et le 2,5-dichlorophenol ont été détectés chez toutes les femmes. Les concentrations de Bisphénol A (BPA), 2,5-dichlorophénol et 2,4-dichlorophénol étaient plus élevées chez les enfants que chez les femmes enceintes. En conclusion, l’exposition aux phtalates et aux phénols est importante dans un groupe de femmes enceintes et de jeunes enfants, deux populations sensibles. Cette exposition pourrait être liée à la classe sociale.

Alimentation

 

Rudel RA, Gray JM, Engel CL, Rawsthorne TW, Dodson RE, Ackerman JM, Rizzo J, Nudelman JL, Brody JG. Food Packaging and Bisphenol A and Bis(2-Ethylhexyl) Phthalate Exposure: Findings from a Dietary Intervention. Environ Health Perspect. 2011 Mar 30. [Epub ahead of print] Silent Spring Institute.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21450549

En bref :

Pour cette étude, les auteurs ont sélectionné 20 personnes issues de cinq familles américaines. Pendant trois jours, les participants ont consommé des aliments frais et avaient pour interdiction de consommer des conserves ou des denrées alimentaires emballées dans du plastique. Les résultats montrent que les concentrations urinaires de bisphénol A et de phtalates de bis(2-éthylhexyle) (DEHP) ont considérablement diminué durant ces trois jours : de 66% pour le BPA et de 53 à 56% pour le DEHP en moyenne. En conclusion, l’exposition au BPA et au DEHP a été considérablement réduite lorsque les participants ont privilégié des aliments frais et sans emballage plastique.


Ye X, Wong LY, Bishop AM, Calafat AM. Variability of Urinary Concentrations of Bisphenol A in Spot Samples, First-morning Voids, and 24-Hour Collections. Environ Health Perspect. 2011 Mar 15. [Epub ahead of print]CDC.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21406337

En bref :

Cette étude montre que les concentrations urinaires de bisphénol A (BPA) chez un adulte donné varient considérablement, tant sur une journée que sur une période de 7 jours. Une collecte unique des urines de 24h reflète l’exposition quotidienne mais  ne  tient  pas  compte  des  variations  de  l’exposition  quotidienne  dans  le temps. Il est à noter que lorsque la population étudiée est suffisamment importante et que les prélèvements sont faits en fonction des heures de prise des repas et de la vidange vésicale, l’approche consistant en un seul prélèvement pourrait refléter adéquatement l’exposition moyenne de la population au BPA.


● Cannettes

 

Cunha SC, Almeida C, Mendes E, Fernandes JO. Simultaneous determination of bisphenol A and bisphenol B in beverages and powdered infant formula by dispersive liquid-liquid micro-extraction and heart-cutting multidimensional gas chromatography-mass spectrometry. Food Addit Contam Part A Chem Anal Control Expo Risk Assess. 2011 Jan 14:1-14. [Epub ahead of print] REQUIMTE, Department of Bromatology, Faculty of Pharmacy, University of Porto, 4099-030 Porto, Portugal.

En bref :
Cette étude visant à établir un système fiable et rapide pour quantifier simultanément le bisphénol A (BPA) et le bisphénol B (BPB) dans les matrices alimentaires liquides montre la présence de bisphénol A dans 21 des 30 boissons en cannettes analysées (allant de 0,03 à 4,70 µg/l) ainsi que dans deux des sept prélèvements de lait en poudre pour nourrissons (0,23 et 0,40 µg/l) collectés au Portugal. Le BPB n’a été détecté que dans les boissons en cannettes, 15 des 30 échantillons analysés montrant un résultat positif (allant de 0,06 à 0,17 pg/l).


● Dentisterie

 

Eliades T, Voutsa D, Sifakakis I, Makou M, Katsaros C. Release of bisphenol-A from a light-cured adhesive bonded to lingual fixed retainers. Am J Orthod Dentofacial Orthop. 2011 Feb;139(2):192-5. Associate professor, Department of Orthodontics, School of Dentistry, Aristotle University of Thessaloniki, Thessaloniki, Greece.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21300247


En bref :
Cette étude montre que des quantités mesurables de bisphénol A (BPA) sont relarguées par les adhésifs photopolymérisables utilisés en orthodontie pour coller les contentions linguales fixes. Une valeur de 2,9µg/L de BPA à 30 jours d’immersion dans de l’eau doublement distillée est rapportée.


● Bouteilles d’eau

 

Guart A, Bono-Blay F, Borrell A, Lacorte S. Migration of plasticizers phthalates, bisphenol A and alkylphenols from plastic containers and evaluation of risk. Food Addit Contam Part A Chem Anal Control Expo Risk Assess. 2011 Mar 11:1-10. [Epub ahead of print] Department of Environmental Chemistry, IDAEA-CSIC, E-08034 Barcelona, Spain.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21400322

En bref :
Les résultats de cette étude montrent que le Bisphénol A et le 4-nonylphénol sont détectés dans l’eau contenue dans les bouteilles en plastique.

Effluents traités des stations d’épuration

 

Diniz MS, Maurício R, Petrovic M, López de Alda MJ, Amaral L, Peres I, Barceló D, Santana F. Assessing the estrogenic potency in a Portuguese wastewater treatment plant using an integrated approach. J Environ Sci (China). 2010;22(10):1613-22. Universidade Nova de Lisboa, Faculdade de Ciências e Tecnologia, REQUIMTE, Dep. de Química, Quinta da Torre, 2825 516 Monte da Caparica, Portugal. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21235194


En bref :
Cette étude portugaise montre que les effluents traités issus d’une usine de traitement des eaux usées ont une activité oestrogénique importante due à la présence persistante de perturbateurs endocriniens comme le bisphénol A, les alkylphénols et l’estrone. Chez le poisson rouge mâle (carassius auratus), une exposition à ces effluents a provoqué une augmentation  de la vitellogenine plasmatique et hépatique, une diminution de l’indice gonado-somatique, une élévation du 17 béta-oestradiol et un abaissement des concentrations de 11-kétotestostérone ainsi que des modifications des gonades.

Poussières versus Alimentation

 

Loganathan SN, Kannan K. Occurrence of Bisphenol A in Indoor Dust from Two Locations in the Eastern United States and Implications for Human Exposures. Arch Environ Contam Toxicol. 2011 Jan 8. [Epub ahead of print] Department of Chemistry, Murray State University, Murray, KY, 42071, USA.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21221962


En bref :
Cette étude montre que le bisphénol A (BPA) est présent dans 95% des échantillons de poussière intérieure analysés et que les valeurs médianes de l’apport en BPA par ingestion de poussière par les adultes et les enfants en bas âge sont estimées à 0,35 et 5,63 ng/kg pc/j (concentrations ayant démontré un effet sur la santé des animaux de laboratoire). La contribution de la poussière à l’apport total de BPA chez l’homme est estimée à moins de 1%, suggérant que la prise alimentaire reste la principale source d’exposition.

Eau potable

Kleywegt S, Pileggi V, Yang P, Hao C, Zhao X, Rocks C, Thach S, Cheung P, Whitehead B. Pharmaceuticals, hormones and bisphenol A in untreated source and finished drinking water in Ontario, Canada – Occurrence and treatment efficiency. Sci Total Environ. 2011 Feb 9. [Epub ahead of print] Standards Development Branch, Ontario Ministry of the Environment, 40 St. Clair Avenue West, Toronto, Ontario, Canada M4V 1M2.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21315426


En bref :
Une enquête du Ministère de l’Environnement de l’Ontario menée en 2006 montre que les composés les plus fréquemment détectés dans l’eau potable sont la carbamazépine (CBZ)1, le gemfibrozil (GFB)2, l’ibuprofène (IBU)3, et le Bisphénol A (les concentrations sont 4 à 10 fois plus élevées dans l’eau de source). Selon les auteurs, les niveaux de concentrations sont inférieurs aux concentrations admissibles.

Notes : 1 Médicament utilisé comme antiépileptique et régulateur de l’humeur

2 Médicament de la classe des fibrates prescrit dans le traitement de l’hypercholestérolémie.

3 Médicament AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien)

Biosolides

 

Langdon KA, Warne MS, Smernik RJ, Shareef A, Kookana RS. Selected personal care products and endocrine disruptors in biosolids: An Australia-wide survey. Sci Total Environ. 2011 Jan 7. [Epub ahead of print] School of Agriculture, Food and Wine, University of Adelaide, South Australia, 5005, Australia; Centre for Environmental Contaminants Research, Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation, PMB 2, Glen Osmond, South Australia, 5064, Australia.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21216442


En bref :
Les auteurs ont analysé 14 prélèvements de biosolides issus de 13 stations d’épuration australiennes. Les résultats montrent des concentrations de 4-t-octylphenol (4tOP), 4-nonylphenol (4NP), triclosan (TCS), bisphenol A (BPA) dans tous les prélèvements et d’estrone (E1) dans 4 prélèvements. Ces concentrations étaient globalement inférieures aux moyennes internationales (de 62% pour le BPA), sauf pour le 4tOP. 4 des 14 échantillons de cette étude dépassaient la valeur limite de 50 mg /kg de l’Union européenne pour les NP dans les biosolides.


● Lixiviats d’origine industrielle

 

Kamata R, Shiraishi F, Nakajima D, Kageyama S. Estrogenic effects of leachates from industrial waste landfills measured by a recombinant yeast assay and transcriptional analysis in Japanese medaka. Aquat Toxicol. 2011 Jan 25;101(2):430-7. Epub 2010 Dec 4.Research Center for Environmental Risk, National Institute for Environmental Studies, 16-2 Onogawa, Tsukuba, Ibaraki 305-8506, Japan.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21216354
En bref :
Cette étude japonaise montre que les lixiviats1 issus de décharges de « type stable » pour les déchets industriels sont une source importante de pollution environnementale par les perturbateurs endocriniens, issus notamment des déchets plastiques. Le bisphénol A, le 4-tert-octylphénol et le 4-nonytlphénol sont les principales substances chimiques qui contribuent à l’oestrogénicité des lixiviats. Des tests in vivo et in vitro montrent que ce type de décharge peut, par le relarguage et la dissémination de composés oestrogéniques industriels, affecter les fonctions reproductrices des poissons vivant dans les environs.

Note : 1 Liquide résiduel qui provient de la percolation de l’eau à travers un matériau, d’où « jus » issus de décharges, de déchets, etc.


Eaux de surface et sédiments

 

Gong J, Ran Y, Chen DY, Yang Y. Occurrence of endocrine-disrupting chemicals in riverine sediments from the Pearl River Delta, China. Mar Pollut Bull. 2011 Feb 23. [Epub ahead of print] State Key Laboratory of Organic Geochemistry, Guangzhou Institute of Geochemistry, Chinese Academy of Sciences, Guangzhou 510640, China; School of Environmental Science and Engineering, Guangzhou University, Guangzhou 510006, China; Graduate School of Chinese Academy of Sciences, Beijing 100039, China.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21353256
En bref :
Cette étude chinoise montre que le rejet des eaux usées domestiques et industrielles induit une pollution que l’on retrouve dans les sédiments fluviaux de la Rivière des Perles. Le 4-tert-octylphénol (OP), le 4-nonylphénol (NP), et le bisphénol A (BPA) sont retrouvés dans des proportions allant de <2,0 à 210, 107-16198 et <1,7-430 ng/g de poids sec respectivement, attestant d’une importante contamination.


● Bassin versant

 

Xu Y, Luo F, Pal A, Gin KY, Reinhard M. Occurrence of emerging organic contaminants in a tropical urban catchment in Singapore. Chemosphere. 2011 Mar 8. [Epub ahead of print] School of Chemistry, Chemical Engineering and Materials Science, Soochow University, 199 Ren-Ai Road, Suzhou Industrial Park, Suzhou, Jiangsu 215123, PR China; School of Civil and Environmental Engineering, Nanyang Technological University, 50 Nanyang Drive, Singapore 637553, Singapore.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21392814
En bref :
Pollution du bassin versant de la Marina, un grand bassin urbain d’environ un sixième de la zone de Singapour, par des contaminants organiques émergents : acide nonylphénoxy-éthoxyacétique, nonylphénol (NP), bisphénol A, ibuprofen, chloraphénicol, fipronil, estrone estriol etc. Ces polluants proviennent des eaux de ruissellement et des fuites de conduites d’égouts.


● Eaux urbaines

 

Yu Y, Huang Q, Wang Z, Zhang K, Tang C, Cui J, Feng J, Peng X. Occurrence and behavior of pharmaceuticals, steroid hormones, and endocrine-disrupting personal care products in wastewater and the recipient river water of the Pearl River Delta, South China. J Environ Monit. 2011 Mar 22. [Epub ahead of print] State key Laboratory of Organic Geochemistry, Guangzhou Institute of Geochemistry, Chinese Academy of Sciences, 510640, Guangzhou, China. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21424011
En bref :
Les résultats de cette étude montrent, entre autres, que les produits pharmaceutiques, l’estrone et les produits de soin corporels ont été largement détectés dans les eaux urbaines de la Rivière de Perles (Chine) a Guangzhou ainsi que le bisphénol A qui avait les concentrations les plus élevées. Ces concentrations pourraient provenir de l’évacuation directe d’eaux usées non traitées et posent un risque pour le système écologique.


D.METABOLISME-BIOMONITORING

Métabolisme chez le rat et l’homme

 

Nakamura S, Tezuka Y, Ushiyama A, Kawashima C, Kitagawara Y, Takahashi K, Ohta S, Mashino T. Ipso Substitution of Bisphenol A Catalyzed by Microsomal Cytochrome P450 and Enhancement of Estrogenic Activity. Toxicol Lett. 2011 Mar 11. [Epub ahead of print] Department of Pharmaceutical Sciences, Faculty of Pharmacy, Keio University, 1-5-30 Shibakoen, Minato-ku, Tokyo 105-8512, Japan.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21402134

En bref :

Les résultats de cette étude suggèrent qu’une nouvelle voie métabolique contribue à l’activité oestrogénique du BPA.

E. REVUE GÉNÉRALE SUR LE BPA

● Effets transgénérationnels

 

Walker DM, Gore AC.Transgenerational neuroendocrine disruption of reproduction. Nat Rev Endocrinol. 2011 Jan 25. [Epub ahead of print] Institute for Neuroscience, The University of Texas at Austin, 1 University Station, Box A1915, Austin, TX 78712, USA.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21263448
En bref :
Cette évaluation de la littérature scientifique passe en revue les connaissances actuelles des mécanismes épigénétiques qui sous-tendent la différentiation sexuelle des systèmes neuroendocrines chez les mammifères et résume les articles traitant des effets épigénétiques transgénérationnels des perturbateurs endocriniens tels que la vinclozoline, le diethylstilbesterol, le bisphenol A et  les biphényles polychlorés. Les auteurs soulignent le besoin crucial de développer une compréhension claire de la façon dont les PE peuvent programmer l’épigénome des personnes exposées ainsi que celui de leurs descendants.


Kundakovic M, Champagne FA. Epigenetic Perspective on the Developmental Effects of Bisphenol A. Brain Behav Immun. 2011 Feb 16. [Epub ahead of print] Columbia University, Department of Psychology, 1190 Amsterdam Avenue, New York NY USA 10027.


En bref :

Cette revue de la littérature scientifique met en évidence les résultats des recherches montrant qu’une exposition prénatale au bisphénol A (BPA) a des conséquences sur le cerveau, le comportement, et le système immunitaire. Elle examine également les preuves impliquant la voie épigénétique dans l’occurrence de ces effets sur le développement. Enfin, les auteurs suggèrent des orientations futures pour l’étude des effets épigénétiques induits par le BPA.


● Effets chez l’enfant

 

Braun JM, Hauser R. Bisphenol A and children’s health. Curr Opin Pediatr. 2011 Feb 2. [Epub ahead of print] Department of Environmental Health, Harvard School of Public Health, Boston, Massachusetts, USA.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21293273
En bref :
Cette revue de la littérature scientifique résume les études épidémiologiques sur le bisphénol A avec un accent particulier sur les résultats concernant la santé infantile. Elle conclue que d’autres études de cohorte prospective sont nécessaires pour confirmer les résultats des études chez l’animal mais que les inquiétudes concernant les effets néfastes du BPA sont justifiées étant donné la vulnérabilité particulière du fœtus et des enfants. Les professionnels de la santé devraient donc conseiller à leurs patients de réduire leur exposition au BPA.

Evaluation des risques

 

Arnich N, Canivenc-Lavier MC, Kolf-Clauw M, Coffigny H, Cravedi JP, Grob K, Macherey AC, Masset D, Maximilien R, Narbonne JF, Nesslany F, Stadler J, Tulliez J. Conclusions of the French Food Safety Agency on the toxicity of bisphenol A. Int J Hyg Environ Health. 2011 Jan 6. [Epub ahead of print] AFSSA – Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments, Maisons-Alfort, France.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21216193
En bref :
L’AFSSA (L’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments, aujourd’hui ANSES) a passé en revue les données sur la toxicité du bisphénol A (BPA) a des doses inférieures à la dose sans effet nocif observé (5mg/kg pc/j). Elle en a conclu que des études supplémentaires sont nécessaires pour vérifier la signification pour la santé humaine de signaux d’avertissement. L’agence suggère de mettre en place de nouvelles méthodologies pour évaluer les risques associés à une exposition à de faibles doses de BPA et de perturbateurs endocriniens en général.


Hengstler JG, Foth H, Gebel T, Kramer PJ, Lilienblum W, Schweinfurth H, Völkel W, Wollin KM, Gundert-Remy U. Critical evaluation of key evidence on the human health hazards of exposure to bisphenol A. Crit Rev Toxicol. 2011 Apr;41(4):263-91. Leibniz Research Centre for Working Environment and Human Factors (IfADo), University of Dortmund, Dortmund, Germany.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21438738

En bref :

Cette évaluation de la littérature scientifique sur le bisphénol A (BPA) réalisée par le Comité Consultatif de la Société Allemande de Toxicologie conclut que la DJA actuelle pour le BPA est suffisamment motivée et que les preuves disponibles indiquent que l’exposition au BPA ne représente pas risque notable pour la santé humaine, y compris les nouveau-nés et les bébés.


● Reproduction

 

Wong EW, Cheng CY. Impacts of environmental toxicants on male reproductive dysfunction. Trends Pharmacol Sci. 2011 Feb 14. [Epub ahead of print] Center for Biomedical Research, Population Council, 1230 York Avenue, New York, NY 10065, USA.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21324536

En bref :
Cet article passe en revue les études qui traitent de la diminution de la fertilité masculine liée à l’exposition environnementale à des substances toxiques telles que le cadmium, le mercure, le bisphénol A et les dioxines. L’auteur conclut que des études supplémentaires comparant les effets d’une exposition à haute dose par rapport à une exposition chronique à faible dose sont nécessaires. Cela permettrait d’élucider les mécanismes moléculaires sous-jacents par lesquels ces composés toxiques perturbent la fonction reproductrice masculine.


Balabanič D, Rupnik M, Klemenčič AK. Negative impact of endocrine-disrupting compounds on human reproductive health. Reprod Fertil Dev. 2011 Apr;23(3):403-16. Pulp and Paper Institute, Bogišićeva ulica 8, SI-1000 Ljubljana, Slovenia.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21426858


En bref :
Cette revue de la littérature scientifique s’intéresse aux connaissances actuelles de l’impact des polluants perturbateurs endocriniens (Bisphénol A, biphényles polychlorés, dioxines, hydrocarbures aromatiques polycycliques, les phtalates, les pesticides, les alkylphénols et les métaux lourds) sur les troubles de la reproduction chez l’homme tels que la diminution du nombre de spermatozoïdes, le cancer du sein masculin, la cryptorchidie, l’hypospadias, les fausses couches, l’endométriose, les irrégularités du cycle menstruel et l’infertilité.


F. METHODOLOGIE

Les « Bonnes Pratiques de Laboratoire »

 

Tweedale AC. Uses of ‘Good Laboratory Practices’ by regulated industry and agencies, and the safety of bisphenol A. J Epidemiol Community Health. 2011 Feb 15. [Epub ahead of print]
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21325147
En bref :
Cet article dénonce le fait que l’évaluation des risques posés par des substances chimiques comme le bisphénol A repose sur les données fournies par le fabricant lui-même. L’auteur explique que des centaines d’études publiées dans des revues à comité de lecture, de bien meilleure qualité que celles financées par l’industrie, sont ignorées. Ceci est dû au fait que les Bonnes Pratiques de Laboratoires (BPL) prêtent faussement à penser que les données obtenues selon leurs préceptes sont de qualité. Les BPL, qui reposent sur des méthodes d’évaluation obsolètes et ignorantes des paramètres biologiques d’importance, sont en fait un moyen pour l’industrie d’exclure des milliers d’études indépendantes compétentes.

●  Gestion des risques

 

Tickner JA. Science of problems, science of solutions or both? A case example of bisphenol A. J Epidemiol Community Health. 2011 Mar 18. [Epub ahead of print]
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21421659

En bref :

L’auteur met en lumière les problèmes posés par l’approche actuelle de l’évaluation et de la gestion des substances chimiques comme le Bisphénol A. Des sommes d’argent colossales sont investies pour étudier les seuls aspects de la toxicité du BPA alors que l’étude des matériaux de substitution n’est guère financée. Cette approche permet de faire durer les débats qui mènent finalement à l’inaction.
Devant le nombre très important de substances chimiques non évaluées et les incertitudes qui planent à leur sujet, ce système ne peut que mener à des conséquences non maîtrisées. C’est pourquoi l’auteur propose une évaluation et une gestion des produits chimiques qui allie la science et l’action, appelée « Programme des solutions durables (SSA).