Aspartame : Bulletin de veille scientifique n° 1

RISQUES LIES A L’ASPARTAME :

ARTICLES PARUS DE JANVIER A MARS 2011

DANS LA LITTERATURE SCIENTIFIQUE (Source PubMed)


 

ANALYSE GÉNÉRALE


A. EFFETS CHEZ L’HOMME :

 

Effets physiopathologiques :

– Régression complète et sans récidive après arrêt de la consommation d’aspartame de deux cas de fibromyalgie et douleurs rhumastismales qui étaient en échec thérapeutique.

– Les édulcorants artificiels n’affectent pas la sécrétion de peptides gastro-intestinaux et ont un effet minime sur l’appétit.

 

Effets in vitro :

– L’aspartame ajouté à faibles doses sur des cellules endothéliales humaines induit la production de cytokines prolifératives conduisant à l’activation de voies de signalisation inflammatoires et à la formation de néo-vaisseaux sanguins.

 

B. EFFETS CHEZ L’ANIMAL :

 

● Chez le rat :

–  La consommation à long terme d’aspartame entraîne des lésions hépato-cellulaires et des modifications de la capacité antioxydante du foie.

 

● Chez le rat et la souris :

– L’aspartame a un effet antipyrétique et confirme son effet analgésique. Des études supplémentaires sur ces effets biologiques sont nécessaires.

 

●  Chez la souris :

– L’aspartame retarde l’apparition de l’ostéo-arthrose, améliore la densité osseuse corticale ainsi que la masse musculaire.

 

C. REVUE GÉNÉRALE SUR L’ASPARTAME

 

– Identification de 11 excipients pouvant avoir un impact sanitaire dans les médicaments oraux pour des indications gastro-intestinales. Les patients à risque devraient pouvoir bénéficier de produits de substitution ne contenant pas ces excipients.

LIRE LA VEILLE COMPLETE (suite)